mardi 7 avril 2015

Toresse, La nouvelle pédagogie du français tome 2 - les activités spécifiques (vocabulaire, orthographe, grammaire, poésie) (1972-1978)

Toresse, La nouvelle pédagogie du français tome 2 - les activités spécifiques (vocabulaire, orthographe, grammaire, poésie).
Cliquez sur une des images pour ouvrir le diaporama.

Tome II Les activités spécifiques
— En guise de préface
— Avant-propos
— Introduction





Conclusion des tomes I et II
--------------------------------------------------------------------------------
Avant-propos
Cet ouvrage comprend trois tomes.
La répartition des chapitres dans les trois tomes de cet ouvrage correspond exactement au plan des Instructions officielles du 4-12-1972.

Tome I : Les principes généraux de la pédagogie moderne et les activités de communication (expression orale, lecture, expression écrite).
Tome II : Les activités spécifiques (vocabulaire, orthographe, grammaire, poésie).
Tome III : Décloisonnement et globalisation du français.


Avant d'étudier la pédagogie du français à l'école élémentaire et dans les classes du cycle d'observation des collèges, il convient de justifier les principes sur lesquels sont fondées les méthodes nouvelles d'enseignement, principes auxquels il faut constamment se référer pour bien comprendre les finalités éducatives actuelles de l'école primaire.
Les bases d'un enseignement rénové du français étant établies, nous présentons ensuite — illustrés d'exemples concrets et précis — des méthodes, des techniques et des procédés dont l'efficacité est prouvée, et qui renouvellent les séances traditionnelles de français.
Cependant, nous pensons qu'il faut procéder par étapes si nous voulons aider les enseignants à effectuer la reconversion pédagogique qu'exige l'éducation moderne. C'est pourquoi, nous recommandons aux maîtres de commencer par rénover chacune des disciplines du français en s'inspirant, notamment, des principes évoqués ci-dessus. La conception active des séances de travail (même « cloisonnées ») transforme, peu à peu, la vie de la classe, au bénéfice de ses partici­pants. En deux ou trois ans, chaque instituteur, chaque institutrice peut accomplir, progressivement, le « recyclage » par matière que pré­conisent d'abord les Instructions officielles du 4-12-1972, et que nous étudions, de façon très détaillée, dans les deux premiers tomes de notre ouvrage.
Après cette période de transition, le maître est invité à parcourir un nouvel itinéraire pédagogique pour assumer les véritables mutations que proposent les I.O., à savoir la pratique d'un enseignement « décloi­sonné » du français — plus conforme aux besoins et aux intérêts des élèves — et l'organisation coopérative de la classe — plus favorable à un authentique apprentissage de la vie sociale.
Dans ce milieu scolaire démocratique, l'enfant acquiert un « savoir » (des connaissances) mais aussi un « savoir faire » (des méthodes de travail) et surtout un « savoir être » (un comportement), témoignages d'une conquête progressive de l'autonomie de l'être humain, finalité de toute éducation véritable.

Nous précisons que cet ouvrage procède d'une pédagogie critique, et ne prétend nullement propager de nouveaux dogmes, ni imposer de nouveaux rites : c'est un instrument d'information et de réflexion pour les maîtres, et non un simple recueil de modèles à reproduire.
Toutefois, si « les bons outils ne font pas le bon artisan », celui-ci ne peut pas non plus, sans ceux-là, obtenir les meilleurs résultats. En particulier, il est aberrant de laisser croire qu'il suffit de théoriser sur la langue et de connaître les objectifs de l'enseignement du français pour être capable de redécouvrir et de pratiquer une pédagogie qui soit conforme aux Instructions officielles du 4-12-1972. Le métier de maître d'école ne « s'invente » pas : pour créer, il faut avoir longtemps imité. Voilà pourquoi, nous croyons que ce manuel de techniques et de pro­cédés éprouvés répond à un réel besoin. S'il ne dispense pas les institu­teurs et les institutrices de participer à un stage de « recyclage » concer­nant la rénovation du français, il leur assure, au moins, une information pratique sans laquelle toute formation professionnelle théorique reste insuffisante, voire décevante.




Introduction

Ce second volume de notre ouvrage est consacré aux « activités spécifiques » du français, à savoir le vocabulaire, l'orthographe, la grammaire, la poésie. (Cf : I.O. de 1972.)
Il nous paraît nécessaire de préciser la place de ces disciplines (du moins pour les trois premières) dans le cadre de la nouvelle péda­gogie du français. Celle-ci est fondée, essentiellement, sur une démarche ternaire dont nous rappelons succinctement les principes (cf : tome I, la Charte de l'école rénovée, p. 19 à 34).

Une étape globale
     par des activités de communication orale et écrite (entretien, texte libre, etc.) il s'agit de laisser l'enfant s'exprimer de façon à mettre en évidence :
         * ses intérêts, d'une part;
         * ses erreurs et ses lacunes au niveau du langage, d'autre part;
     c'est la période de « l'approche globale de la langue ».

Une étape mi-globale, mi-analytique :
     il s'agit de combler les lacunes et de rectifier les erreurs qui ont été révélées précédemment, d'acquérir les mécanismes et les notions de base qui sont indispensables à la maîtrise de la langue;
     cette seconde période comporte généralement deux temps :
         * une phase globale de manipulation implicite du langage (exer­cices structuraux oraux, puis exercices écrits analogiques);
         * une phase analytique de découverte intuitive, puis réflexive, de la notion nouvelle;
     cette étape est celle des apprentissages spécifiques : vocabu­laire, orthographe, grammaire.

Une étape de synthèse :
     il s'agit d'exploiter les notions récemment acquises en vue de leur réemploi fonctionnel et de leur transfert, lors de séances glo­bales de communication, dans un langage plus élaboré, pratiqué avec la connaissance réfléchie des formes graphiques, sémantiques et syn­taxiques employées (exercices de recréation) ;
     c'est l'étape de l'intégration du savoir.

Le contenu de ce livre correspond plus particulièrement aux acti­vités de la seconde étape du processus général exposé ci-dessus, c'est-à-dire à la période des apprentissages spécifiques de la langue. D'autre part, même si nous ne l'indiquons pas expressément au début de chaque chapitre, le lecteur se rappellera que ces apprentissages ne sont pas pratiqués pour eux-mêmes, « à vide », en quelque sorte, mais qu'ils sont constamment fondés sur toutes les activités d'expression et de communication des élèves (français, mathématique, éducation physique, disciplines d'éveil). En conséquence, les diverses séances que nous présentons et les exemples que nous choisissons s'insèrent dans la vie d'une classe ; ils ne constituent pas des éléments pédago­giques isolés, comme pourrait le laisser croire, dans ce manuel, le cloi­sonnement des chapitres, lequel résulte de l'explication nécessaire de techniques et de procédés particuliers à chaque discipline.

Ajoutons, enfin, que nous étudions le « décloisonnement » du français dans un troisième volume de notre ouvrage. 
















spécifiques (vocabulaire, orthographe, grammaire, poésie).
Cliquez sur une des images pour ouvrir le diaporama.

Table des matières
Tome II Les activités spécifiques
— En guise de préface
— Avant-propos
— Introduction












Conclusion des tomes I et II

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...